Zone-Patient
Occlusion volet 3: malocclusion dentaire de classe III

Occlusion volet 3: malocclusion dentaire de classe III

Pour terminer le volet « occlusion », il existe une dernière appellation qui est la malocclusion de classe III. Celle-ci est caractérisée par un décalage entre la mâchoire du haut et celle du bas mais à l’inverse de la malocclusion classe II. Cette malocclusion est souvent caractérisée par un maxillaire supérieur moins développé (plus petit), il est donc plus reculé par rapport au maxillaire inférieur.

Concrètement, vous allez remarquer que les dents ferment presque ou complètement à l’inverse de celles du bas et morphologiquement le menton semble plus avancé lorsque le patient est de profil. Dans les cas plus sévères, un sous-développement de la mâchoire du haut et un hyper développement de celle du bas sont présents.

Cette malocclusion est très typique de la population asiatique et est moins fréquente ici en Amérique du Nord où nous retrouvons seulement 2 à 3 % des gens ayant ce type de malocclusion. L’origine de la classe III est la plupart du temps génétique ou héréditaire.

Les interférences et les contacts non-adéquats entre le haut et le bas peuvent prédisposer à l’usure dentaire et aux dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire. On peut aussi observer des difficultés de mastication dues au mauvais positionnement des dents.

Dans certains cas, il est possible d’intervenir assez tôt avec un traitement orthodontique  pour tenter de guider l’éruption des dents et la croissance des mâchoires. Le traitement chez les jeunes enfants consiste à ramener les dents du haut devant les dents du bas. Cette phase de traitement ne garantit toutefois pas que le problème soit réglé; la mâchoire du bas peut avoir une croissance défavorable et on peut voir apparaître une récidive en fin de croissance. Dans certains cas, il vaut la peine de tenter cette intervention préventive si l’orthodontiste la recommande car elle peut limiter le risque d’interventions plus invasives (chirurgies). Elle peut apporter des résultats acceptables et stables dans le futur, si la croissance n’est pas trop défavorable.

La croissance demeure le facteur le plus important dans le choix de traitement de cette malocclusion. Il est parfois préférable, selon la sévérité observée, d’attendre la fin de la croissance du patient pour éviter toute récidive.

Si le patient consulte à l’âge adulte en présentant ce type de malocclusion, l’intervention chirurgicale est souvent l’option de choix mais il arrive parfois qu’une correction orthodontique avec un port assidu d’élastiques soit recommandée et puisse donner un bon résultat sans nécessiter de chirurgie.

Toutes ces situations demeurent du ¨cas par cas¨,  l’orthodontiste est en mesure d’évaluer ces facteurs et vous recommandera la meilleure approche associée à votre condition.

Voir également correction avec des broches et une chirurgie de mâchoire

Question ou commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).